Belmont erre dans la ville de Minoa, porté sur son plan comme un crayon sans volonté propre, à l’image de l’aiguille d’un sismographe traduisant en lignes et courbes les bouleversements du monde souterrain.

Wilde, Hopkins et de Beauchamp le rejoignent et comprennent à leur tour que la ville s’est soustraite au monde pour abriter un puissant vampire qui y règne sans partage. Minoa n’est pas seulement un domaine, c’est un refuge entièrement consacré à son unique maître qui l’a façonné selon ses désirs. Temple, mausolée, mémoire d’une créature que tous imaginent ancienne, puissante et recluse, Minoa a depuis des siècles échappé à l’attention des mortels selon la volonté de son roi. Mais le voile se déchire, le dispositif est rompu et les yeux se tournent vers ce lieu qui semble jaillir du néant. L’humanité, curieuse et solidaire, se réapproprie l’endroit, y envoyant des journalistes, secours, pompiers. Un séisme l’a secouée après tout. Les immortels se hâtent également sur les lieux, notamment les Milford, voyant ce domaine apparaître bruyamment avec un mélange d’envie, d’opportunisme et de crainte.

Malgré l’agitation, la ville semble abandonnée. Son seigneur l’a quittée ou s’est terré pour échapper à la divulgation de son refuge. De Beauchamp sent pourtant que Minoa guette, les animaux sont à l’affût, ses ruelles sont rendues suffocantes par l’odeur du sang ancien qui les signent, l’endroit tout entier vit comme une luxuriante extension de son invisible seigneur Nosferatu, maître de la dissimulation et de la médiocre vie qui y a prospéré. La présence des Cans doit être connu de celui que Belmont continue d’appeler Rhadamanthe et auquel il attribue un lien avec le monde souterrain des morts.

Wilde, qui en tout lieu se sent chez elle, ne tarde pas à jouer avec les mortels de la ville pour obtenir services et refuge, informations et confirmations, tandis que Hopkins, encouragé par de savantes computations, est attiré par un haut bâtiment marqué du sceau d’une société nommée Elysium. Belmont y voit une connexion avec le rôle mythologique de gardien des Champs Elysées attribué à Rhadamanthe après sa mort. Une grande agitation y règne, mêlant curieux morts et vivants.

Belmont impuissant, j’interviens et tous s’enfoncent dans les couloirs de la tour. Des bureaux, des souterrains au sujet desquels Hopkins insiste. Le dédale. Une épreuve pour se rapprocher de la vérité. Les parkings du troisième sous-sol révèlent de complexes installations de surveillance. Les Cans surprennent un mortel en fuite. Calme, maîtrisé, lucide. Un serviteur chargé de faire disparaître toute trace compromettante dans ce bâtiment avant que les autorités mortelles et vampiriques ne l’investissent. Il confirme que son monde vient de s’effondrer avec la chute de son employeur. Le comte d’Exeter avait rendez-vous avec lui afin de solliciter ses talents de dissimulation.

Qu’Exeter avait-il de si important à cacher pour risquer sa propre destruction et la révélation de secrets anciens ? Il reste sans doute quelques heures. Il faut faire parler les murs et découvrir tout ce que ce sanctuaire, cet Elysium, recèle.

Black Crow Blues- Bob Dylan