26 janvier 2017 – Baltimore

La coterie de Canaan reçoit un coup de téléphone de leur comparse Stuart Hopkins. Ce dernier enquêtait sur Charlotte Johnson et ses activités. Au cours de ses investigations il a appris que :

  • La Ferme, cette entreprise de transformation de migrants en poches de sang, n’est pas constituée d’un lieu unique de production, mais est disséminée entre les différentes communautés Amish de la région.
  • Charlotte ne réside pas au Mount Airy Casino Resort comme beaucoup le pensent, mais au sein de la principale communauté Amish de Pennsylvanie, située au sud de Reading : Scarlett Mill.
  • Charlotte Johnson organise, le 28 janvier 2017, un Kwanzaa, une fête africaine (Ndlr : Créé en 1966, son but originel était de promouvoir et réaffirmer les liens entre les Noirs d’Amérique et l’Afrique, pour se démarquer des fêtes de Noël apportées par les Blancs européens). C’est une première, personne ne sait trop ce qu’il va s’y passer, mais du beau monde y est attendu des quatre coins du Dominion !

Pour ne pas rater cette occasion, Stuart a déjà pris contact avec nos alliés Milford (suite aux actions menées par les Beth) afin de s’offrir une porte d’entrée à ce que l’on peut considérer comme « the place to be » du moment.

Les Cans se retrouvent à 21 h, le 28 janvier sur la place de l’église de Lancaster. Un Porsche Cayenne aux vitres fumées les y attend. Milena Milford, la rouquine précédemment croisée au pied de la tour Elysium de Minoa, vêtue d’une robe de soirée des plus voyantes, y fume distraitement une cigarette. Une fois les présentations faites, et l’absence de Belmont rapidement évoquée, nous prenons la route pour Scarlett Mill, la fameuse communauté.

Le site est sécurisé : humains paramilitaires aux quatre coins du domaine, hélicoptères de la police locale qui patrouillent, etc.

Des Amish nous accueillent et nous orientent vers la rivière et sa cascade. La boue du chemin a vite fait de crotter l’ourlet des robes des Dames et de ruiner leurs escarpins. Une caverne s’ouvre derrière la cascade et nous entrons dans l’antre de la maîtresse des lieux. Une énorme pièce décorée de restes d’un bateau négrier. Le lieu a vraisemblablement servit de refuge ou de cache à une époque (ancienne planque d’esclaves ?). D’un côté de la salle, un trône de bois et de crânes se dresse sous une mandragore rouge plusieurs fois centenaire. Au centre de la pièce, un puits de sang surplombé de flammes bleues. Autour du puits, en demi-cercle, des fauteuils attendent les invités de haut rang. Des hommes noirs, nus, dansent au rythme des tambours. Le décorum vaudou/africain est omni présent. Ce paganisme marqué ne fait qu’appuyer l’absence sans nul doute volontaire des symboles Lancea Sanctus. Milena s’en étonne puisqu’aucun rituel ne peut se tenir sans un représentant du Clergé de Sang.

Sylvia, l’infante de Johnson et tenancière de l’Inhérente nous accueille et déclare cette nuit « Elysium Noctum ». Elle nous invite à patienter dans nos quartiers le temps que tous les invités arrivent et que la soirée commence.

Tout autour de ce hall partent des couloirs menant à des salles de repos réservées à chacune des délégations conviées. Les armoiries des 12 factions majeures du Dominion sont ainsi réparties, tenant compte des inimitiés et alliances avérées. Les lignées sont venues en grande pompe : sénéchaux, hérauts et autres entremetteurs des soirées mondaines. Vinnie aperçoit même Winthrope, croisé quelques nuits plus tôt à Baltimore.

La tension est palpable. Chacun se demande ce que tout cela signifie et si la trêve de l’Elysium va être rompue, et surtout par qui, ou non…

Reinhart Fairfax, le sénéchal des Thornton est présent, prêt à lier les alliances qu’il faudra pour mener à bien le combat à Providence et libérer le fief de son Maître. Victoria De Beauchamp va converser avec lui ; Stuart, qui a fréquenté la cours des Artwoods, facilite la prise de contact. Il ne faut pas oublier que, virés de chez eux par les mages, les Thornton ont déplacé leur cours sur les terres de leurs vassaux Artwood. Elle apprend que les Thornton souhaitent déposer une motion auprès de la Reine pour que les terres d’Atlantic City leur soient allouées. Si Providence n’est pas récupérable, Atlantic City fera bien l’affaire. Fairfax est à la recherche d’alliés et a pris bonne note qu’Hopkins et De Beauchamp accompagnent la délégation Milford. « Le compte Thornton saura se montrer reconnaissant envers ceux qui lui auront apporté leur aide. » Le Sénéchal laisse à Victoria une carte de visite au logo de « Swan Ink » afin qu’elle puisse le contacter à l’avenir.

Pendant ce temps, Andrea échange quelques banalités avec Winthrope, un gars des plus paranoïaques, accompagné de ses goules garde du corps.

23 h, la cérémonie commence. Trois formes apparaissent derrière la Mandragore : Livio, l’infant du Maître des rites du Cardinal et deux Candides, des enfants servants de Longinus de longue date, en aura prédatrice. Viennent ensuite le Baron John Penn et Scabbard son Sénéchal. Ces deux délégations encadrent le trône.
Dans l’assemblée, des Gower (New Haven), Salomon Cohen (représentant d’Enoch Johnson – Atlantic City), Albertini (chevalier de la rose – Philadelphie), Clayton (Pittsburg), Fairfax (Warwick/Providence), Milford (New York), Winthrope (Baltimore), Griffins, etc.

Le puits de sang glougloute et en sort Charlotte Johnson, provocante. Elle prône la mise en place d’un nouveau Dominion, un Dominion plus fort, plus juste. Elle a retrouvé la charte de sang du Duc, sa succession ! Le gardien des serments de sang du Dominion fait alors son entrée. Un brouhaha naît dans l’assemblée. Chacun réclame un nom, mais n’auront pour seule réponse un échange de sourires entre Charlotte et le dernier arrivé.

Vinnie et Wilburn profite de cet instant de latence pour dérober la clef de Winthrope. Dans sa suite, une mallette avec 50 000 dollars en liquide et des plaquettes de projets immobiliers pour réhabiliter le nord de Baltimore (secteur du Chien de Guerre). Le tout au nom de la société Perseus Realty, un promoteur immobilier de Washington. Ils laissent tout ça en place au moment où Winthrope, excédé par cette annonce, quitte prestement les lieux.

L’annonce d’une succession sans dévoiler de nom met tout le monde en effervescence. Les délégations commencent à quitter les lieux. Charlotte a mis un bon coup de pied dans la fourmilière. Tout indique qu’elle a fait ça consciemment. Reste à savoir quel était réellement son but. Prépare-t-elle son accession au pouvoir, œuvre-t-elle pour une tierce personne ou souhaite-t-elle faire sortir quelqu’un ou quelque chose du bois ?

Au sortir de la petite sauterie, Vinnie et Wilburn tentent d’intercepter Winthrope, mais son chauffeur est bien trop coriace et son hummer les distance bien vite.