Au 21 Club, Belmont est contacté par Wilburn​ Dickens, un cousin de la coterie de Bethlehem qui fait irruption au milieu des réflexions de Victoria de Beauchamp, Vinnie Doolin, Stuart Hopkins et Andrea Wilde, tandis que Milford et Olivia Moore quittent les lieux pour s’adonner à leurs vices. Bets et Cans font cause commune dans leur lutte contre le Dominion et les nouvelles sont mauvaises : Bronson, ami de Cypher et allié historique a été retrouvé en très mauvais état dans un cimetière de Reading. A ses côtés, un cercueil de transport sophistiqué et du matériel visant à prélever sa Vitae: quelqu’un s’apprêtait à partir en voyage. Wynona est quant à elle grièvement blessée et a sombré en torpeur. Tous deux avaient rendez-vous au Fulton Opera de Lancaster, à 3 heures de route de NYC. L’opéra dont les Canaanites pensaient qu’il s’était embrasé suite au réveil de Neolin a été incendié, portes barrées. Un piège, une condamnation à mort bien orchestrée pour les vampires qui ont l’habitude de fréquenter le lieu.

L’hypothèse du réveil d’un Ancien qui bouleverserait toute la communauté faiblit. Cet incendie a détruit le puissant Comte d’Exeter, maître d’Atlantic City, personnalité distante et léthargique mais également précieux symbole de stabilité. La Sire de Victoria avance que le Comte avait rendez-vous en ce lieu avec une puissance inédite, le premier Nosferatu. Belmont ne devrait pas croire que ce genre de révélation est possible. Et pourtant. Si le père des Nosferatus a été touché par les flammes dans cet opéra, la subite frénésie de tous les représentants de son clan à des dizaines de kilomètres à la ronde s’explique, leur propre sang bouillant et fumant en accord avec douleur du fondateur par effet de filiation et de sympatheia.

Exeter détruit, le pouvoir est vacant à Atlantic City et le vorace Enoch Johnson organise immédiatement l’intérim dans son refuge acidulé de Steel Pier. Si les familles de la pègre locale craignent les décisions de Monsieur Enoch, celui-ci semble vouloir assurer le maintien de l’ordre le temps de l’accession au pouvoir d’un candidat légitime. Dont il prétend ne pas faire partie. La très ancienne Verdena elle-même n’est pas intéressée comme elle l’a confirmé à Stuart et Wilburn au lever du soleil. La présence de Vinnie et de la coterie est interprétée comme une démonstration de force par Monsieur Enoch. Il les a a l’œil. Il ne semble pas prêt de tolérer que des nouveaux venus viennent semer le trouble, déclare l’état d’urgence, impose de nouvelles taxes. Tout le monde s’accorde à penser qu’il est possible d’exploiter cette période d’instabilité. En soutenant un candidat hostile au Dominion, en conduisant Vinnie Doolin à ce poste, en conseillant étroitement et en portant un candidat crédible qui serait à son tour supprimé. Il suffirait de se poser en saveurs portés par la légitimité de ce malheureux impétrant.

Belmont quant à lui roule vers Minoa, la cité où un tremblement de terre a été détecté au moment de l’éveil de Neolin. Il croit remonter un fil, suivre une piste chargée de sens. Minoa. Une ville si anodine et familière, si générique et paisible qu’elle en devient insaisissable. Personne ne s’accorde sur les routes pour y accéder quand bien même elle se trouve à quelques miles à l’est de Syracuse. A moins que ce soit au nord. On parle de travaux récents, de signalisation défectueuse, de bugs informatiques et de données démographiques corrompues. Un routier prétend ne plus trouver la sortie de l’Interstate 90 qui y conduit, Internet ne parvient pas à s’accorder sur l’existence ou non d’une gare. Le lieu existe bel et bien pourtant, propre, calme, recroquevillé sur lui-même dans un cocon d’habitudes, indifférent au temps. Un trésor caché exposé à tous les regards, un réseau tissé de signes anciens composant une partition rédigée par un seul être. Les formes s’agencent, les angles se ferment, les points se connectent. Belmont se prend pour une plume courant sur le papier, abandonnant sa dignité si chèrement reconquise. Pathétique. Il se dit aux portes de la Duat, sur le chemin d’Amenti, errant dans le dédale, effleurant le monde des morts dont le maître des lieux est juge. Minoa, refuge de l’exilé de Crète, fils de Zeus et d’Europe, frère de Minos, gardien de l’Au-Delà, Osiris labyrinthique. Minoa, domaine du vénérable Rhadamanthe. Nosferatu.

Born under a bad sign – Albert King