Temporairement réfugiés dans le motel de la Coterie de Bethlehem, Wilde, Doolin et de Beauchamp voient arriver Hopkins, Belmont et Dickens avec leur prises : Billie, en mauvais état, Will Tenders en torpeur et un mystérieux objet auquel Belmont s’accroche avec une étrange excitation. Le rôle de scribe de Billie aux ordres d’un hypothétique et lointain vampire est dévoilé, suggérant que Cypher et tous les acteurs de la lutte contre le Dominion opèrent peut-être dans l’intérêt d’une entité supérieure, ou sont aidés par elle dans leur projet. Assistance, manipulation ?

Belmont révèle l’urne égyptienne contenant les restes d’un cerveau qu’il attribue à Nebetâh, fille d’Akhenaton, considéré comme une ancre, un relais nécessaire à la connexion entre Billie et son commanditaire, peut-être Nebetâh elle-même. Les Cans confient Tenders, Billie et l’urne à Carlito, et donc aux Bets. Ils projettent de remettre Billie sur pied et de rétablir la connexion via l’urne avec la mystérieuse créature qui le(s) manipule(nt).

Après avoir fait route vers Minoa et s’être fait remarquer suite à une chasse tapageuse, les Cans poursuivent l’exploration du bâtiment Elyseum, refuge de Rhadamanthus, et découvrent qu’il grouille d’activité. Tous parviennent néanmoins à s’infiltrer aux derniers étages du building, que ce soit en exploitant l’inattention des Mortels ou, au contraire, en se jouant d’eux en pleine lumière. L’ascenseur activé par une clé triangulaire conduit la coterie dans un réseau de galeries anciennes, attribuées aux Franc-Maçons qui ont également abondamment creusé et hanté les sous-sols de New York. Mais alors qu’ils avaient été arrachés à leurs recherches par la main invisible qui les avaient ensuite conduits jusqu’au refuge de Tenders à Allentown, les Cans progressent et se heurtent aux horreurs qui grattent dans ces coursives sombres.

Trois vampires monstrueux, manifestement amérindiens, surgissent et engagent le combat. Toute raison a quitté ces créatures qui semblent avoir été ensevelies un pieu dans le cœur depuis des siècles dans ces souterrains. Elles sont aujourd’hui libres et errent comme des animaux saisis de folie. Impossible de ne pas faire le lien avec l’ancien Gangrel Neolin réveillé sur Esopus Island. L’affrontement tourne en défaveur des Cans mais un nouvel acteur se joint au combat, un soldat, bien équipé, retranché dans une salle aménagée. Ce membre des Walkiries nettoie la scène à coups de munitions au phosphore.

Il est reclus dans sa planque depuis la destruction de Rhadamanthus et l’existence d’un accord passé entre les Walkiries et l’ancien Nosferatu se confirme. Il est décidé d’entrer au plus vite en relation avec cette faction militaire associée à la Naval Submarine Base de Groton.

Il est toujours question :

  • d’appuyer Doolin dans son implantation à Atlantic City,
  • de tenter de convaincre Verdena de prendre le pouvoir de la ville,
  • d’évaluer la situation des bas-fonds de New York soumis à Carlyle et la progression des Enfants de Belial,
  • voire de faire un raid sur L’Inherent, à Reading, le Club de Sylvia, infante de l’esclavagiste Charlotte Jackson. Pour le mettre entre les mains de Wilde, pour servir la cause d’Hopkins.

Par ailleurs, un échange téléphonique avec Seth de la Coterie de Bethlehem permet d’obtenir des informations sur les origines de Cypher. Il serait connecté à New Orleans et à un refuge de Carthiens, cette organisation vampirique censément progressiste, comportant de nombreuses preuves d’une activité terroriste : ces vampires projetaient d’assassiner des mortels influents au cours des années 70, dont Robert Kennedy.

Matriarche égyptienne, sorcière qui menace les Anciens, créatures de Noun remuant sous NYC. Il va falloir te mouiller, Belmont. Ou je prends les choses en main, que tu le veuilles ou non.